Carence en vitamine B12 – traitement et thérapie

 

Carence en vitamine B12 – traitement et thérapie

Carence en vitamine B12: les types de traitements possibles en fonction des différentes causes de carence. Quelle forme de B12 est optimale? Explications.

Les différentes causes de carences en B12

Résumé

  • Le traitement est légèrement différent en fonction des causes de carences.
  • Les complements de vitamine B12 peuvent combler avec certitude une carence.
  • Afin de combler les besoins quotidiens, il faut prendre des doses importantes.
  • Des doses très élevées sont recommandées en cas de trouble d’assimilation.
  • La Méthylcobalamine est la forme de vitamine B12 la plus appropriée.

Lorsqu’une carence de vitamine B12 est dépistée, il faut également rapidement se pencher sur les causes de cette carence afin de pouvoir adopter une forme de traitement pertinente et efficace. Les causes possibles de carence sont:

1. Alimentation carencée/malnutrition
Le régime alimentaire est faible en vitamine B12 et ne couvre pas les besoins. C’est notamment le cas du régime vegan et de certains végétariens.

2. Besoins accrus 
L’organisme de l’individu nécessite des quantités plus importantes qui ne sont pas couvertes, même par une alimentation riche. Ceci est le cas de personnes stressées sur une période prolongée.

3. Problèmes d’assimilation 
Les apports en vitamine B12 sont suffisants mais elle n’est pas correctement assimilée par l’organisme. C’est le cas notamment de personnes ayant des inflammations (même légères) de l’estomac ou des intestins.

En fonction de la cause, le protocole thérapeutique est légèrement différent. Nous allons passer en revue les nuances de chaque type de thérapie.

Thérapie en cas d’alimentation carencée

Lorsque les apports alimentaires en vitamine B12 sont insuffisants, les réserves corporelles s’épuisent progressivement, tant dans le foie qu’au niveau cellulaire. Même à un stade peu avancé des manifestations corporelles désagréables peuvent déjà apparaitre. Par la suite, lorsque les provisions de l’organisme ont totalement décliné, c’est là qu’apparaissent les symptômes les plus sévères.

Les individus suivant un régime végane ou végétarien font partie des groupes les plus à risques. En effet, la vitamine B12 ne provient quasi exclusivement que d’origine animale. Cependant, si les apports déficitaires sont la cause principale de carence en vitamine B12, la consommation de suppléments de vitamine B12 peut combler le déficit et faire disparaître la carence.

Il est possible que, parallèlement à des apports déficitaires, un patient puisse avoir des problèmes d’assimilation de sorte que la consommation de suppléments correspondant à une dose quotidienne ne permet pas de combler les besoins. Dans ce cas, pour plus de sécurité, il est recommandé de faire un test de niveau de vitamine B12 quelques semaines après afin de vérifier l’efficacité du traitement.

La thérapie en cas d’apport déficitaire se fait en 2 phases:

1. Thérapie initiale (dosage élevé pour combler de déficit des réserves)
2. Thérapie de suivi (combler les besoins quotidiens)

Après une thérapie initiale à dosage élevé (1000 μg/jour) on passe à un dosage plus faible pour couvrir les besoins quotidiens de 10-300 μg. Si le dosage est faible, il est recommandé d’étaler la consommation au long de la journée plutôt que de prendre une mono-dose. Ce dosage de suivi est bien supérieur aux besoins journaliers. Cela s’explique simplement par le fait que seule une faible fraction du supplément est effectivement assimilée par l’organisme alors que le restant est éliminé par l’urine.

Par comprimé oral, une quantité maximale de 1,5 μg est assimilée grâce au facteur intrinsèque. De plus, 1% du montant total de vitamine B12 est assimilé par le phénomène de diffusion passive (absorption par l’intestin sans action du facteur intrinsèque). C’est pour cette raison que, pour remédier à une carence de vitamine B12, on emploie soit des suppléments à dosages élevés ou des dosages bien plus faibles, répartis au long de la journée.

Certaines études sont arrivées à la conclusion que l’usage de doses de Cyanocobalamine 200 fois supérieures aux besoins journaliers permettrait de prévenir avec certitude l’anémie chez les patients à risques.Dans ce cas, le dosage correspond à une valeur allant de 500 à 1000 μg. Comme il n’est pas possible de surdoser avec la vitamine B12, il n’est pas rare que les doses quotidiennes recommandées, et donc les comprimés disponibles sur le marché, se trouvent dans ces ordres de grandeur.

Traitement de carence en cas de malabsorption

Prendre un complément dosé à hauteur des besoins journaliers est totalement inefficace pour combler une carence en cas de trouble d’assimilation. En effet dans ce cas, l’organisme n’est pas capable d’assimiler la vitamine B12 normalement car le facteur intrinsèque ne joue pas son rôle.

Si une carence accrue en vitamine B12 est détectée et attribuée à la malabsorption, le traitement de cette carence se fait par des injections de doses élevées (souvent 500 à 1000 μg) ou l’utilisation de gouttes / pastilles sublinguales à très haute dose (souvent 1000 à 2000 μg). Cette thérapie permet de renflouer avec certitude les niveaux de vitamine B12 cellulaire. Les muqueuses buccales permettent d’absorber la vitamine B12, ce qui explique pourquoi de hautes doses de vitamine B12 existent sous forme de gouttes ou de pastilles sublinguales. De même ces dosages élevés permettent d’absorber des quantités suffisantes par diffusion passive dans l’intestin grêle. Pour les maladies graves – par exemple en cas d’ablation d’une partie importante de l’intestin, cette thérapie est mise en place immédiatement et de manière durable, voire à vie.

Si les causes des troubles de l’assimilation sont incertaines, les patients et leurs médecins traitants ne doivent pas se contenter de suivre simplement le traitement de supplémentation compensatoire mais doivent également chercher à identifier les causes de ces troubles et chercher à y remédier. Les causes les plus fréquentes sont des troubles chroniques des muqueuses de l’estomac et de l’intestin, l’alcoolisme, les drogues, une alimentation carencée, le stress, (corporel ou psychique). Plus rarement on trouve également des cas d’infection à l’Helicobacter pilori, certaines maladies génétiques, ainsi que des interactions négatives avec certains médicaments.

Suppléments de vitamine B12, comment choisir?

Le traitement des carences en vitamine B12 peut se faire par le biais de différents types de comprimés de vitamine B12. Les formes les plus fréquentes de vitamine B12 sont la Cyanocobalamine, l’Hydroxocobalamine et la Méthylcobalamine.

La Cyanocobalamine est une forme synthétiques de vitamine B12 qui est métabolisée par notre organisme sous forme de Méthylcobalamine et de Cyanure (la substance toxique). Cela explique pourquoi certains individus ont des réactions allergiques très puissantes à cette forme de vitamine B12. Cette substance synthétique fut développée et standardisée comme traitement principal sous l’impulsion de l’industrie pharmaceutique américaine car c’est une forme facile à produire à bon marché et très stable au niveau moléculaire. Cependant, un nombre grandissant de spécialistes émettent des réserves à l’encontre de cette forme de vitamine B12 et certains souhaitent même la faire retirer totalement du marché.2

L’Hydroxocobalamine est une forme naturelle de vitamine B12 telle qu’elle est produite par de nombreuses bactéries dans la nature. Cette forme de vitamine B12 doit elle aussi être métabolisée par notre organisme avant de devenir biodisponible. Mais contrairement à la cyanocobalamine, celle-ci reste plus longtemps active dans notre organisme et est plus facile à assimiler pour celui-ci. Cette forme de vitamine B12 est la forme recommandée par l’OMS (Organisation Mondiale pour la Santé).3

Malgré cela, selon nous, les deux meilleurs formes de vitamine B12 pour traiter une carence sont la Méthylcobalamine et l’Adénosylcobalamine qui sont deux formes de vitamine B12 directement assimilables par notre organisme, sans processus intermédiaire de métabolisation. La Cyanocobalamine tout comme l’Hydroxocobalamine doivent êtres transformées par notre corps en Méthylcobalamine et Adénosylcobalamine avant d’être assimilables. C’est pourquoi ces deux formes sont aussi parfois désignées comme „co-enzyme de B12“ ou forme „bio-identiques“ de B12.

Pour plus d’informations sur ces questions, vous pouvez consulter l’article Les différentes formes de vitamine B12.

Vitamine B12 dans les algues?

Il est très fréquent de lire ou d’entendre que certaines algues (spiruline, chlorella, etc) contiennent de la vitamine B12, et serait donc une source végétarienne de cet élément essentiel. Cependant cette affirmation est très controversée. En effet, des études récentes ont infirmé cette hypothèse en rapportant que la vitamine B12 contenue dans les algues était en fait sous forme d’analogue, molécule très ressemblante mais non-active. Par ailleurs selon les chercheurs, ces pseudo molécules de vitamine B12 ont un effet pervers. Elles pourraient inhiber les facultés d’assimilation des formes effectivement actives entraînant ainsi l’organisme encore plus vers une carence.4

D’autres études contredisent ces affirmations, mais ces études sont basées sur le protocole d’analyse sanguine qui n’est pas en mesure de dissocier les formes actives des analogues non-actives. C’est dans cette mesure que la précision de ces affirmations est à mettre en doute car même si le test sanguin reflète un niveau élevé de B12, il ne précise pas le niveau effectif de vitamine B12 active arrivant au niveau cellulaire.

Minéraux et oligoéléments participant au mécanisme de la vitamine B12

Parallèlement à la prise de compléments de vitamine B12, il faut veiller pendant le traitement à recevoir des apports suffisants d’autre vitamines du complexe de vitamine B. Par ailleurs, le magnésium et le calcium jouent un rôle indirect car ils participent à la formation des enzymes essentielles à la digestion.

Le traitement de carences en vitamine B12 peut rapidement entraîner une carence en fer, car la formation de globules rouges s’intensifie. C’est pourquoi en cas de carence accrue, il est souvent recommandé de compléter aussi ces apports en fer pendant la phase initiale du traitement de carence en vitamine B12.

Source

1 Eussen SM, de Groot LM, Clarke R, et al. Oral Cyanocobalamin Supplementation in Older People With Vitamin B12 Deficiency: A Dose-Finding Trial. Arch Intern Med. 2005;165(10):1167-1172. doi:10.1001/archinte.165.10.1167.
2 Freeman AG. Cyanocobalamin—a case for withdrawal: discussion paper. J R Soc Med 1992; 85: 686-771. PubMed
3 WHO Model List of Essential Medicines. 18th list (April 2013) http://www.who.int/medicines/publications/essentialmedicines/en/4. Dagnelie PC, van Staveren WA, van den Berg H. Vitamin B-12 from algae appears not to be bioavailable. Am J Clin Nutr. 1991;53:695-7.

Auteur: traduit du texte de David Rotter




Schreib einen Kommentar