Vitamine B12 en cas de maladie

Guérir avec la vitamine B12 

Vitamine B12 en cas de maladie

La vitamine B12 est efficace pour traiter ou accompagner le traitement de nombreuses maladies courantes. Explications et conseils pratiques.

Une vitamine polyvalente

La vitamine B12 est associée à des processus métaboliques fondamentaux de l’organisme humain et influence un grand nombre de systèmes physiologiques importants pour le maintien de notre santé. On compte parmi ces systèmes des fonctions vitales telles la formation des globules rouges et de l’ADN, la division cellulaire, la régulation des gènes et des enzymes, la synthèse des neurotransmetteurs et des hormones, ainsi que la production d‘énergie cellulaire pour l’organisme.

Des études récentes suggèrent qu’au delà de ces rôles bien connus, la vitamine B12 pourrait avoir des fonctions et des formes dérivées qui ne sont pas encore découvertes à ce jour. En effet, des études très récentes rapportent par exemple que la vitamine B12 pourrait avoir un rôle central dans des processus anti-inflammatoires fondamentaux. 1

Rôles thérapeutiques et interactions médicamenteuses avec la vitamine B12

Tout aussi fondamentaux sont les bienfaits de la consommation, du métabolisme, de la vitamine B12 (cobalamine) contre de nombreuses maladies. Les maladies qui ont à faire avec des troubles ou des irritations de l’estomac, des intestins ou muqueuses digestives sont particulièrement visées. En effet, de nombreux symptômes peuvent apparaitre et se développer en maladies très graves du fait de carences fonctionnelles en vitamine B12.

Un autre paradoxe important est que parfois, si ce n’est une maladie qui trouble d’elle même l’assimilation de vitamine B12, ce sont occasionnellement les médicaments souvent agressifs sur le système gastro-intestinal qui favorisent ainsi l’apparition d’une carence.

Par ailleurs, les besoins en vitamine B12 augmentent en cas de stress émotionnel de sorte que la plupart des maladies graves rehaussent les demandes de notre organisme en vitamine B12.

Traitement à la vitamine B12

C’est pour les raisons citées ci-dessus que la vitamine B12 est aujourd’hui recommandée pour soutenir le traitement de nombreuses maladies. Au delà de la compensation d’une demande accrue ou d’une carence provoquée par la maladie, elle possède des vertus thérapeutiques très importantes. Les mécanismes ne sont à ce jour pas totalement compris et même si l’on sait déjà que dans de nombreux cas la forme naturelle – c’est-à-dire active – de la vitamine B12 apporte de très bon résultats contre un grand nombre de pathologies physiques et psycho-émotionnelles.

Au delà du traitement de carence, la découverte des applications thérapeutiques de la vitamine B12 est un domaine médical encore largement inexploré. Elle fait partie de la médecine ortho-moléculaire ou de la micro-nutrition qui sont des domaines de plus en plus en vogue. Il s’agit d’un domaine en pleine expansion qui cherche à faire le lien entre les différentes maladies et leurs causes psychiques se rattachant à des troubles métaboliques et des déséquilibres nutritionnels (vitamine, minéraux, acides aminés, oligoéléments, etc). L’organisme est un système extrêmement complexe de réactions et d‘interactions biochimiques qui en cas de troubles de certains mécanismes entrainent une réaction en chaine qui se manifestent sous la forme de symptômes et de maladies.

Malheureusement de nos jours un nombre croissant d’individus souffrent de hauts niveau de toxicité, qui associés à une alimentation pauvre et un niveau de stress émotionnel élevé, aboutissent en carences rampantes qui ne manqueront pas de troubler l’organisme tôt ou tard à un degré plus ou moins grave. Le plus souvent les troubles se manifestent d’abord dans le système digestif, ce qui a comme effet pervers de diminuer les facultés d’assimilation des micro-nutriments (dont la vitamine B12). Parallèlement, le stress physique et psychique augmente les besoins en vitamine B12.

Exemple: Traitement de carence de vitamine B12 et maladies 

Ce point de vue ouvre un grande nombre d’options thérapeutiques, mais exige un accompagnement thérapeutique de qualité. Étonnamment, jusqu’à il y a encore peu de temps, les bio-chimistes n’avaient que peu de relation avec les médecins et vice-versa de sorte que sauf exception la médecine généraliste n’avait souvent que des passerelles étroites avec les connaissances de la bio-chimie.

Cependant les résultats de cette approche peuvent être spéculaires et surtout durables. Le docteur Bodo Kulinki, célèbre médecin micro-nutritionniste allemand, rapporte l’exemple d’une patiente qui souffrait de troubles psychiatriques sévères et consommait des médicaments psychotropes depuis 20 ans. Il fut finalement découvert que cette femme souffrait d’une carence vitaminique. Le traitement de cette carence permit à cette femme de se libérer totalement de ses symptômes et pour toujours. 2

Tristement, de nombreuse maladies courantes résultent (ou s’empirent) du fait de carences en vitamine B12 mais cette situation de déséquilibre reste bien souvent non-identifié et mal traité. Un autre exemple: Monsieur R. un homme allemand de 33 ans vivant à Berlin, cet homme présentait des antécédents de troubles digestifs. Son médecin l’avait envoyé voir un orthopédiste car il souffrait de douleurs nerveuses importantes dans le dos allant jusque dans une jambe. L’orthopédiste diagnostiqua une hernie discale et lui préconisa une opération chirurgicale. Les douleurs augmentèrent pendant la période pré-opératoire et Monsieur R. décida un jour de consulter un autre médecin pour avoir un deuxième avis sur sa situation. Ses tests sanguins indiquèrent la présence d’une forte carence en vitamine B12 qui pouvait être rapportée à ses antécédents de troubles de l’estomac. En effet Monsieur R. souffrait d’une incapacité à assimiler la vitamine B12, aussi appelée malabsorption. Après deux injections de vitamine B12, ses douleurs avaient disparues. Aujourd’hui, Monsieur R. s’injecte lui même de la vitamine B12 tous les 2 à 4 semaines et soigne parallèlement ses troubles de l’estomac. 

Il y a un nombre incalculable d’histoires de la sorte: cas de patients souffrant de carences non ou mal diagnostiquées, qui entrainent des pathologies graves et un traitement inadéquate.

Traitement à la vitamine B12 

Dans de nombreux cas, une combinaison de plusieurs nutriments est nécessaire pour rétablir l’équilibre et traiter de manière efficace les symptômes. Cependant attention: de nombreuses carences ne peuvent être identifiées avec précision par une simple prise de sang, c’est pourquoi il est important de trouver un thérapeute qui puisse vous accompagner dans le diagnostique d’une carence qui peut être le fondement de troubles de toutes sortes.

Guérir avec la vitamine B12

Nous allons présenter ci-dessous une liste des maladies qui ont déjà guéries par le biais de la vitamine B12. En traitement, la vitamine B12 est parfois combinée à d’autre micro-nutriments. Nous allons aussi présenter quelle forme spécifique de vitamine B12 est appropriée.

Ces informations sont basées sur de nombreux cas rapportés dans la littérature et dans les rares études scientifiques sur la vitamine B12 ainsi que sur une correspondance de médecins et naturopathes spécialistes. Elles ne prétendent pas être exhaustives ou universelles. Bien souvent, les études cliniques manquent encore pour appuyer ces cas. On ne peut donc, à ce jour, considérer ces informations que comme des cas particuliers et des expériences pratiques de thérapeutes, et non des trouvailles scientifiques confirmées. Cette liste vise à donner une vue d’ensemble d’expérience sélectionnées. Cependant en cas de maladie les bons thérapeutes préconisent très souvent de tester sur les niveaux des différents nutriments et éléments chimiques essentiels, dont la vitamine B12 fait clairement partie. Parfois un test spécifique des formes de vitamine B12 est nécessaire via des analyses spéciales. Certains tests kinésiologiques peuvent aussi apporter de bons résultats

Tableau: Vitamine B12 contre les maladies

Des suppléments des différentes formes dérivées de vitamine B12 (Méthylcobalamine, Adénosylcobalamine, Hydroxocobalamine, Cyanocobalamine) sont recommandées en cas de traitement et de prévention contre les pathologies suivantes:

SIDA 3-5

x

x

x

Alzheimer, Démence sénile 6

x

x

x

Anémie

x

x

x

Anoréxie 7

x

 x

  

Fatigue chronique 8-11

x

x

x

Maladies intestinales

x

x

x

Dépression 12-15

x

x

Fibromyalgie 9-10

x

x

x

Gastrite et infections par Helicobacter-pylori 16-17

x

x

x

Thyroïdite de Hashimoto

x

x

x

Peau (Neurodermite, Pellicules) 18

x

Hépatite 19

x

x

x

x

Herpes zoster (Zona)

Circulation sanguine

x

x

x

Homocystéine

x

x

x

Cancer (toutes formes) 20-21

x

x

x

Sport de force (récupération)

x

x

x

x

Mitochondries (troubles)

x

Morbus Crohn

x

x

Sclérose en plaque 22

x

Douleurs et maladies nerveuses (Névralgie, Neuropathie) 23-25

x

x

x

Stress Oxydatif (Stress nitrosatif)

x

x

Convalescence

x

x

x

Douleurs lombaires 26

x

x

x

x

Troubles du sommeil 27

x

Stress important (corporel ou émotionnel)

x

x

x

Névralgie de trijumeau 28-29

x

x

Souvent la vitamine B12 est d’abord donnée en injection intraveineuse. Naturellement, la fréquence et le dosage de ces injections dépendent de la situation individuelle du patient mais en général pour combler une carence de vitamine B12, on injecte 3 doses hebdomadaires de 1000-15000 µg (ou mcg) de la forme de vitamine B12 désirée. Après quelques semaines ou après disparition des symptômes, les injections sont progressivement espacées et réduites. Enfin, on transfère les apports en B12 pas le biais de compléments par voie orale qui contiennent méthylcobalamine et hydroxocobalamine. Dans ce cas, il est préférable de prendre des gélules (capsules) plutôt que des comprimés qui contiennent toujours des additifs artificiels.

Vitamine B12: interactions médicamenteuses

Différentes substances et médicaments entravent la bonne assimilation de la vitamine B12. 30

Nous allons citer les différents médicaments connus qui, à ce jour, sont reconnus pour troubler le processus d’assimilation / métabolisation de la cobalamine (vitamine B12). Évidemment ces interactions négatives varient d’une substance à l’autre.

En cas de consommation de ces produits, il est recommandé de compléter ses apports en vitamine B12 par un supplément de 250-1000 µg.

  • Alcool/drogues
  • Antibiotiques
  • Anti-épileptiques
  • Anti-depresseurs
  • Carbamazépine 
  • Chimiothérapie
  • Chloramphénicol (Chloromycétine)
  • Cimétidine (Tagamet)
  • Colchicine
  • Coléstipol
  • Cholestyramine
  • Clofibrate
  • Fluoxétine
  • Inhibiteurs de pompe à protons (IPP)
  • Oméprazole
  • Protoxyde d’azote (gaz hilarant)
  • Lansoprazole
  • Metformine
  • Néomycine
  • Pemetrexed
  • Phénytoïne
  • Pilule contracéptive
  • Primidone
  • Psychotropes en tout genres (légaux et illégaux)
  • Ranitidine
  • Radiographie (Rayons X)
  • Stavudine
  • Tétracycline
  • Traitement pour faire baisser la tension artérielle
  • Zivuduvin

 Sources

1 Carmen Wheatley Cobalamin in inflammation III — glutathionylcobalamin and methylcobalamin/adenosylcobalamin coenzymes: the sword in the stone? How cobalamin may directly regulate the nitric oxide synthases. Journal of Nutritional and Environmental Medicine 2007 16:3-4, 212-226 doi=10.1080%2F13590840701791863
2 Dr. md. Bodo Kuklinski. Gesünder mit Mikronährstoffen. Aurum. 2010 S. 131
3 JB Weinberg, DL Sauls, MA Misukonis and DC Shugars Inhibition of productive human immunodeficiency virus-1 infection by cobalamins Blood 1995 86:1281-1287
4 Dr. Gregg Coodley MD, Donald E. Girard MD Vitamins and minerals in HIV infection. Journal of General Internal Medicine SEP/OCT 1991, Volume 6, Issue 5, pp 472-479
5 Paltiel, O., Falutz, J., Veilleux, M., Rosenblatt, D. S. and Gordon, K. (1995), Clinical correlates of subnormal vitamin B12 levels in patients infected with the human immunodeficiency virus. Am. J. Hematol., 49: 318–322. doi: 10.1002/ajh.2830490410
6 Tangney CC, Aggarwal NT, Li H, Wilson RS, Decarli C, Evans DA, Morris MC. Vitamin B12, cognition, and brain MRI measures: a cross-sectional examination. Neurology. 2011 Sep 27;77(13):1276-82. doi: 10.1212/WNL.0b013e3182315a33. Erratum in: Neurology. 2011 Nov 8;77(19):1773. PubMed PMID: 21947532; PubMed Central PMCID: PMC3179651.
7 Korkina MB, Korchak GM, Medvedev DI Clinico-experimental substantiation of the use of carnitine and cobalamin in the treatment of anorexia nervosa Zhurnal Nevropatologii i Psikhiatrii Imeni S.S. Korsakova (Moscow, Russia : 1952) [1989, 89(2):82-87] (PMID:2728726)
8 Martin L. Pall. Cobalamin Used in Chronic Fatigue Syndrome Therapy Is a Nitric Oxide Scavenger. Journal of Chronic Fatigue Syndrome 2000 8:2, 39-44
9 Regland B, Andersson M, Abrahamsson L, et al. Increased concen- trations of homocysteine in the cerebrospinal fluid in patients with fibromyalgia and chronic fatigue syndrome. Scandinavian J Rheumatol . 1997;26(4):301-307.
10 Teitelbaum JE, Bird B, Greenfield RM, et al. Effective treatment of CFS and FMS: a randomized, double-blind placebo-controlled study. J Chronic Fatigue Syndrome . 2001;8:3-28
11 Teitelbaum J, Bird B. Effective treatment of severe chronic fatigue: a report of a series of 64 patients. J Musculoskel Pain . 1995;3(4):91-110.
12 Alec Coppen and Christina Bolander-Gouaille Treatment of depression: time to consider folic acid and vitamin B12 J Psychopharmacol January 2005 19: 59-65, doi:10.1177/0269881105048899
13 Syed EU, Wasay M, Awan S. Vitamin B12 supplementation in treating major depressive disorder: a randomized controlled trial. Open Neurol J. 2013 Nov 15;7:44-8. doi: 10.2174/1874205X01307010044. eCollection 2013. PubMed PMID: 24339839; PubMed Central PMCID: PMC3856388.
14 J. Dommisse, Subtle vitamin-B12 deficiency and psychiatry: a largely unnoticed but devastating relationship?, Medical Hypotheses, Volume 34, Issue 2, February 1991, Pages 131-140, ISSN 0306-9877, http://dx.doi.org/10.1016/0306-9877(91)90181-W.
15 John Lindenbaum, M.D., et al. Neuropsychiatric Disorders Caused by Cobalamin Deficiency in the Absence of Anemia or Macrocytosis. N Engl J Med 1988; 318:1720-1728
16 Krasinski SD, Russell RM, Samloff IM, Jacob RA, Dallal GE, McGandy RB, Hartz SC. Fundic atrophic gastritis in an elderly population. Effect on hemoglobin and several serum nutritional indicators.Journal of the American Geriatrics Society [1986, 34(11):800-806]
17 Kaptan K, Beyan C, Ural A, et al. Helicobacter pylori—Is It a Novel Causative Agent in Vitamin B12 Deficiency?. Arch Intern Med. 2000;160(9):1349-1353. doi:10.1001/archinte.160.9.1349.
18 Stücker M et al: Topical vitamin B12 – a new therapeutic approach in atopic dermatitis-evaluation of efficacy and tolerability in a randomized placebo-controlled multicentre clinical trial. Br J Dermatol 2004; 150 977-983
19 Iwarson S, Lindberg J Coenzyme-B12 therapy in acute viral hepatitis. Scandinavian Journal of Infectious Diseases [1977, 9(2):157-158](PMID:897571)
20 Shimizu N, Hamazoe R, Kanayama H, Maeta M, Koga S, Experimental Study of Antitumor Effect of Methyl-B12. Oncology 1987;44:169-173
21 Tsao C, S, Myashita K, Influence of Cobalamin on the Survival of Mice Bearing Ascites Tumor. Pathobiology 1993;61:104-108
22 Ariel Miller, Maya Korem, Ronit Almog, Yanina Galboiz, Vitamin B12, demyelination, remyelination and repair in multiple sclerosis, Journal of the Neurological Sciences, Volume 233, Issues 1–2, 15 June 2005, Pages 93-97, ISSN 0022-510X, http://dx.doi.org/10.1016/j.jns.2005.03.009.
23 Sun Y, Lai M S, Lu C J. Effectiveness of vitamin B12 on diabetic neuropathy: systematic review of clinical controlled trials. Acta Neurologica Taiwanica 2005; 14(2): 48-54.
24 Kuwabara S, Nakazawa R, Azuma N, Suzuki M, Miyajima K, Fukutake T, Hattori T. Intravenous methylcobalamin treatment for uremic and diabetic neuropathy in chronic hemodialysis patients. Intern Med. 1999 Jun;38(6):472-5.
25 Afsaneh Talaei Mansour Siavash Hamid Majidi Ali Chehrei. Vitamin B12 may be more effective than nortriptyline in improving painful diabetic neuropathy. International Journal of Food Sciences and Nutrition 2009 60:s5, 71-76
26 Mauro GL, Martorana U, Cataldo P, Brancato G, Letizia G. Vitamin B12 in low back pain: a randomised, double-blind, placebo-controlled study. Eur Rev Med Pharmacol Sci. 2000 May-Jun;4(3):53-8. PubMed PMID: 11558625.
27 Geert Mayer, Margarete Kroger, Karlheinz Meier-Ewert, Effects of Vitamin B12 on performance and circadian rhythm in normal subjects, Neuropsychopharmacology, Volume 15, Issue 5, November 1996, Pages 456-464, ISSN 0893-133X, http://dx.doi.org/10.1016/S0893-133X(96)00055-3.
28 Arun Aggarwal1, Irene Wood. Low Vitamin B12 Syndrome in Trigeminal Neuralgia.
29 Surtees SJ, Hughes RR (1954) Treatment of trigeminal neuralgia with vitamin B12. Lancet 266: 439-441.
30 Nach: Uwe Gröber: Mikronährstoffe. Wissenschaftliche Verlagsgesellschaft. 2011




Schreib einen Kommentar