Supplément de vitamine B12 – Comparaison

Compléments alimentaires B12 

Supplément de vitamine B12 – Comparaison

Compléments de vitamine B12: quelles molécules? Quel dosage? Sous quelle forme? Comprimés, gélules ou injections? Explications et conseils pratiques.

Complément alimentaire de Vitamine B12

Résumé

  • Les compléments de vitamine B12 se différencient énormément.
  • Principe actif, dosage, présentation et additifs (ou non) sont les facteurs de différenciation.
  • La Méthylcobalamine est le meilleure forme de compléments de vitamine B12.
  • Les dosages sont appropriés pour chaque cas.
  • Une surdose de vitamine B12 est impossible.

La vitamine B12 est essentielle à notre santé physique, mentale, et émotionnelle. Il est donc primordial de prendre des compléments de vitamine B12 (cobalamine) dans le cas où l’alimentation ne suffise pas à couvrir les besoins. Par exemple, c’est le cas des individus suivant un régime végane ou chez les personnes souffrant de problème d‘assimilation (problèmes gastro-intestinaux).

Le marché dans ce domaine est très confus, c’est pourquoi il est recommandé de prendre le temps de s’informer convenablement avant d’acheter des compléments alimentaires. L’article qui suit a pour but de traiter les points essentiels en ce qui concerne l’achat d’un supplément de vitamine B12.

Les différents compléments de vitamine B12 se distinguent selon les points suivants:

1. Principe actif (molécule)

La vitamine B12 existe sous plusieurs formes qui ont des actions différentes dans l’organisme. Chaque forme possède des avantages et des inconvénients (voir ci-dessous). Les formes les plus connues sont la Méthylcobalamine, l‘Hydroxycobalamine, l‘Adénosylcobalamine et la Cyanocobalamine.

2. Le dosage
Le dosage des compléments varie prodigieusement: le spectre va de 10 mcg à  5000 mcg par dose, ce qui représente 1600 fois la dose actuelle recommandée par les autorités de santé. Les écarts de dosage ont une explication et des applications bien précises. (voir ci-dessous).

3. Présentation
La vitamine B12 existe sous forme de capsules, comprimés, poudres, nuggets (gros comprimé à croquer), sirops, dentifrices, ampoules, injections. Théoriquement, les différents types de mode d’absorption ne se différencient que très légèrement.

4. Composition de la préparation
La vitamine B12 peut être présente sous forme de molécule isolée ou de complexe multi-vitaminé. Cependant même les compléments de vitamine B12 isolée contiennent parfois des adjuvants, édulcorants, colorants, arômes qui, dans certains cas, peuvent avoir un impact négatif sur la santé. Nous recommandons donc de prendre des compléments contenant uniquement la molécule désirée sans aucun additif de quelque sorte. (voir ci-dessous)

Nous allons aborder ci-dessous ces points cruciaux et offrir des conseils pour les différents types d’utilisation. 

Molécule active dans les compléments de vitamine B12

La vitamine B12, aussi appelée cobalamine, existe sous plusieurs formes qui ont chacune un deuxième composant chimique lié à la Cobalamine. C’est ce deuxième élément chimique qui donne la dénomination du principe actif dans le complément de vitamine B12. Il s’agit principalement des molécules suivantes: la Méthylcobalamine, l‘Hydroxycobalamine, l‘Adénosylcobalamine (5’-désoxyadénosylcobalamine) et la Cyanocobalamine

 

Cyanocobalamine
„Vit B12 synthétique“

Non

Non

4

Moyen à faible

Pas d’effet particulier

Hydroxocobalamine
„B12 de dépot“

Oui

Non

3

Très Bon

Désintoxication des cyanides

Méthylcobalamine
„B12 de l’ADN et des nerfs“

Oui

Oui

0

Moyen

ADN, cerveau, nerfs, sang, désintoxication

Adénosylcobalamine
„B12 énergétique“

Oui

Oui

0

Moyen

Energie, Muscles, cerveau, ADN

La Cyanobalamine  est une molécule synthétique qui n’existe pratiquement pas dans la nature et qui est décomposée en Cobalamine et Acide Cyanhydrique (cyanure: élément toxique). Certains individus peuvent avoir des réactions allergiques fortes au cyanure, même si les quantités de cyanure formées via le complément de vitamine B12 sont extrêmement faibles. Si les reins fonctionnent normalement, la très grande majorité du cyanure rapidement évacuée par l’urine, en revanche cette molécule est déconseillée aux personnes ayant des sensibilités rénales. Les fumeurs également doivent éviter la Cyanocobalamine car ces individus ont déjà des charges de cyanure supérieures à la normale. 1

La Cyanocobalamine est très stable chimiquement du fait de son processus de synthèse qui est très simple. Cette molécule est depuis longtemps particulièrement fréquente aux Etats-Unis et l’est encore à ce jour car elle est offre des résultats positifs dans le plupart des cas. Toutefois, du fait de l’inconvénient cité ci-dessus, la Cyanocobalamine a été détrônée de son statut de vitamine B12 phare par l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) qui recommande plutôt de la remplacer par l‘Hydroxycobalamine. Différents chercheurs ont même préconisé de la retirer tout simplement de la circulation car elle est inférieure aux autres formes de Cobalamine en tout point. 2-3

L’Hydroxocobalamine est la forme produite par le plus de bactéries dans la nature. Cette molécule doit d’abord être transformée par notre organisme en Méthylcobalamine puis en Adénosylcobalamine. L’Hydroxocobalamine, contrairement à la Cyanocobalamine, a l’avantage de ne relâcher aucune substance toxique pendant ce processus de décomposition chimique. Par ailleurs, elle n’est pas évacuée aussi rapidement que la Cyanocobalamine et est mieux tolérée par l’organisme. Du fait de sa bonne capacité de liaison avec les protéines, elle présente une capacité de dépôt supérieure.

L’Hydroxocobalamine est la molécule standard utilisée pour les injections de vitamine B12 et est recommandée par l’OMS comme 1er choix de compléments de vitamine B12. 4  Au-delà de sa fonction de source de vitamine B12, l’Hydroxocobalamine à haute dose est utilisée comme désintoxiquant contre le cyanure et les nitrures car cette molécule se lie chimiquement avec et permet de les évacuer de l’organisme. Curieusement, le produit de cette opération chimique est la Cyanocobalamine.

Méthylcobalamine et Adénosylcobalamine sont toutes les deux des formes actives de la vitamine B12 (coenzyme) qui peuvent êtres absorbées directement par notre organisme. La Cyanocobalamine et l’Hydroxocobalamine doivent toutes deux être transformées en coenzyme Méthylcobalamine ou Adénosylcobalamine afin d’être biodisponibles. D’ailleurs, on donne parfois à la Méthylcobalamine l’attribut de forme bio-identique. Dans le cadre du traitement de carence en vitamine B12, la Méthylcobalamine et l’Adénosylcobalamine ont l’avantage supplémentaire de pouvoir être très bien stockées dans le foie.

Du fait de sa grande biodisponibilité, la Méthylcobalamine est le meilleur choix de complément de vitamine B12 et nous nous réjouissons du fait que cette molécule est de plus en plus populaire et disponible sur la marché. 

Dosage des compléments de vitamine B12

Le dosage de nombreux compléments de vitamine B12 peut au premier coup d’oeil paraître extraordinaire. Cependant cette impression doit être modulée car l’organisme n’assimile effectivement pas la dose totale du complément.

Par voie orale, l’assimilation dépend du facteur intrinsèque qui, peu importe la dose ingérée, est capable de faire absorber 1,5 mcg de vitamine B12 par repas seulement. De plus, environ 1 à 1,5% de la dose ingérée par l’alimentation ou par complément est absorbée par diffusion passive. Donc, afin d’atteindre les besoin quotidiens recommandés de 3 mcg environ avec une dose, il faut absorber un minimum de 100 à 150 mcg. 

Alternativement, trois petites doses consommées avec un écart important entre chaque prise (repas) peuvent suffire à couvrir les besoins quotidiens via le facteur intrinsèque, trois fois 5 mcg semblent être un dosage réaliste et efficace. En cas de problèmes d’assimilation (problèmes gastro-intestinaux), l’action du facteur intrinsèque et la diffusion passive sont très largement atténués. Dans ces cas-là il est recommandé de consommer une dose minimum de 300 mcg pour subvenir aux besoins quotidiens.

C’est pourquoi dans ce cadre on trouve généralement 3 types de dosage très différents:

Dose minimale 3-50 mcg

Compléments alimentaires à prendre en cas de bonne santé et digestion saine, ne couvrent autrement pas toujours les besoins.

Dose standard 150-500 mcg

Doses qui couvre les besoins quotidiens dans presque tous les cas (problèmes de santé, d’assimilation, besoins supérieurs).

Dose élevée 1000-3000 mcg

Problèmes sévères d’assimilation, traitement de différentes maladies.

Ci-dessous vous trouverez une description du dosage optimisé pour chaque type de cas.

1. Dosage de la vitamine B12 pour compléter des apports alimentaires déficients 

Si l’alimentation n’est pas suffisamment riche en vitamine B12 pour couvrir les besoins quotidiens, par exemple dans le cas d’individus suivant un régime végane (sources: aliments fortifiés en vitamine B12) ou les végétariens (sources: produits laitiers et oeufs), ou en cas de besoin accrus (stress, troubles émotionnels, angoisses). Par ailleurs, théoriquement, un complément en dose minimale peut également servir à prévenir une carence dans un cas de capacité d’assimilation optimale.

Préparations orales
(Comprimés, gélules)

Dose minimale 3 à 50 mcg / jour
Injection intraveineuse

Pas nécessaire

2. Dosage de la vitamine B12 pour couvrir les besoins quotidiens

A l’instar des des apports insuffisants, il est utile de prendre des compléments oraux de vitamine B12. Cependant pour être certain de couvrir les besoins quotidiens, le dosage est nettement supérieur. Il y a deux options possibles:

  1. Prendre 3 petites doses par jour: dans ce cas, elles sont absorbées via le facteur intrinsèque.
  2. Prendre une dose standard unique par jour de 150 à 500 mcg. Cette dose subvient aux besoins quotidiens dans pratiquement tous les cas. 

On se tourne plutôt vers une dose standard unique de 500 mcg en cas de besoins accrus (période de stress, chagrin, assimilation incertaine, maladie).

Voie orale 
(comprimés, capsules)

3 x 3 – 5 mcg / Jour ou 
1 x 150 – 500 mcg / Jour
Injection intraveineuse

Hydroxocobalamine: 1000 mcg / trimestre
Cyanocobalamine: 100 mcg / bimensuel Wochen ou 1000 mcg / mois

3. Dosage en cas de maladie, problèmes d’assimilation, début de traitement

De hautes doses de vitamine B12 peuvent être préconisées dans le cas de certaines maladies, de problèmes d’assimilation, pour remplir les réserves. 

En cas de problèmes d’assimilation de la vitamine B12, cas très fréquents de légères inflammations du tractus gastro-intestinal, on recommande de prendre des compléments oraux aux doses élevées (1000-2000 mcg / jour). La question ici est que le corps puisse assimiler au moins une fraction de cette dose. Parallèlement, il est évidemment primordial de rechercher la cause de ce problème d’assimilation.  

En cas d’injection, on recommande le même type de doses que pour une traitement de maintien, le but étant de pouvoir contrecarrer au problème d’assimilation. 

Certaines maladies requièrent un traitement complémentaire de vitamine B12. Ici aussi, on a fréquemment recours à de fortes doses de vitamine B12.

Après une constatation médicale de situation de carence forte ou de problème d’apport en vitamine B12 (malnutrition, anorexie, boulimie…), on recommande de prendre des doses élevées pour lancer le traitement de carence et recharger les réserves de l’organisme. Ici l’Hydroxocobalamine est généralement la molécule désignée.

Vitamine B12 à haute dose:

Voie orale
(comprime, Kapseln)

1000 – 2000 mcg / jour
Injection intraveineuse

Hydroxocobalamine: 4 sem. 1000 mcg / sem. ou 1-3 sem. 2 x 1000 mcg / sem.
Cyanocobalamine: 5 -8 sem. 2 x 1000 mcg / sem

 

Comprimés et gélules: dosage de la vitamine B12 

Ci-dessous vous trouverez un tableau récapitulant les doses habituelles des compléments de vitamine B12 (comprimés et capsules). On présente ici les doses effectivement assimilées par rapport aux doses contenues dans les compléments. On constate qu’à partir de 100 mcg, ces besoins journaliers sont couverts. En cas de problèmes d’assimilation, le facteur intrinsèque qui permet l’absorption d’1,5 mcg ne peut pas être pris en compte. Et on ne peut compter que sur la diffusion passive.

Dose en mcg

Assimilation de vit. B12 par facteur intrinsèque (mcg)

Assimilation de vit. B12 par diffusion passive (mcg)

Assimilation total

10

1,5

0,1

1,6

30

1,5

0,3

1,8

50

1,5

0,5

2,0

100

1,5

1,0

2,5

500

1,5

5,0

6,5

1000

1,5

10,0

11,5

Compléments de vitamine B12: Mode d’inoculation

Les compléments de vitamines existent sous plusieurs formes. En plus des comprimés, il existe des gélules, poudres, nuggets (capsules de vitamines), gouttes, spray, dentifrice ou ampoules pour les injections. Par ailleurs, il existe aussi des aliments fortifiés en vitamine B12 contenant une forme de Cobalamine bien précise mais nous les excluons de cette liste.

La vitamine B12 par voie orale (comprimés et capsules) est absorbée par l’organisme via l’intestin. Cette méthode est la plus fréquente pour subvenir aux besoins journaliers. Il faut noter que les problèmes d’assimilation (troubles gastro-intestinaux) sont la cause la plus fréquente d’assimilation. Cependant, comme nous l’avons rapporté plus haut, pour remédier à cette situation il est aussi efficace de recourir à une supplémentation orale à haute dose plutôt qu’à des injections intraveineuses

Vitamine B12 en comprimé

Les comprimés, dragées et autres formes du genre de vitamine B12 sont sans aucun doute la forme de complément la plus connue. Il existe une différence entre les comprimés à sucer et les comprimés à avaler. Nous aborderons cette différence par la suite.

Les comprimés ont le gros désavantage de contenir très souvent un grand nombre d’additifs pour obtenir la forme, la couleur, le goût et la consistance désirée. Certains de ces additifs artificiels peuvent mettre en péril l’action optimale de la vitamine B12 (inhibition de l’assimilation, interaction, voire même dégradation, etc). Par ailleurs, certains de ces adjuvants peuvent être tous simplement toxiques.

Vitamine B12 en gélule

Les capsules de vitamine B12 existent plus souvent sans additifs, sauf pour les capsules en elle même qui sont souvent produites à base de Cellulose. C’est pourquoi il est largement préférable d’opter pour ce genre de support. Les gélules contiennent souvent les préparations les plus pures et les plus qualitatives. On comprend donc pourquoi les individus soucieux de leur santé se tournent le plus souvent vers ce genre de produits sans additifs artificiels.

Les véganes doivent avoir conscience que les comprimés, tout comme les gélules, peuvent contenir de la gélatine animale comme du lactose. 

Vitamine B12 sublinguale: comprimés à sucer, gouttes, spray

La vitamine B12 peut être assimilée par les muqueuses buccales. De ce fait des compléments ont étés mis au point pour pouvoir bénéficier de ce mode d’absorption: comprimés à sucer, gouttes, spray. Du fait de leur état liquide, les gouttes et les sprays offrent une bonne capacité d’absorption (rapide et bon ratio d’assimilation). Les comprimés à sucer, peuvent quant à eux offrir l’avantage de la longue durée d’exposition aux muqueuses buccales. En revanche, ce mode de digestion contient immanquablement des additifs comme des édulcorants, colorants et arômes. Du point de vue naturopatique, les gouttes et sprays sont donc un choix favorable.

 Il est très difficile d’évaluer les avantages de la vitamine B12 sublinguale par rapport à la voie orale, car les études sur le sujet ne suffisent pas encore à aborder le sujet de manière professionelle. Ce dont on est certain, est que ce mode d’absorption fonctionne et que les préparations sublinguales offrent une alternative confortable aux capsules et comprimés. On pense notamment aux enfants, aux personnes âgées ou très affaiblies qui peuvent avoir des problèmes pour avaler.

Vitamine B12 en injection

En cas de problèmes d’assimilation, on opte traditionnellement pour des injections hebdomadaires ou mensuelles de 1000 mcg de vitamines B12. Dans ces cas, on choisit le plus souvent des injections de Cyanocobalamine, ou d’Hydroxocobalamine, car l’Adénosylcobalamine n’existe pas sous forme d’injection et la Méthylcobalamine est rarissime.

Pourquoi recourir à des injections? L’argument le plus évident est le cas courant de problèmes d’assimilation de vitamine B12 car ce mode d’administration contourne le système digestif et garantie une absorption de vitamines inoculées. Cependant, plusieurs études ont révélé qu’une dose élevée par voie orale (env. 2000 mcg / jour) permettait d’obtenir le même effet (~2000 µg/jours), étant donné qu’1% de la vitamine B12 est ingéré par le phénomène de diffusion passive. 5 De nos jours, certains chercheurs considèrent que la thérapie orale est aussi efficace que la thérapie intraveineuse. 6 Par ailleurs, la voie orale permet de se dispenser des injections à répétition et de nombreuses visites chez le médecin qui ne sont pas nécessairement appréciées par tout le monde.

Ceci dit, il faut considérer le fait qu’il n’est pas évident de consommer des quantités très élevées de vitamine B12 par voie orale (pour remplir les réserves), de sorte qu’il est préférable en cas de carence aiguë d’opter pour les injections. Une injection d’Hydroxocobalamine permet d’absorber 700 mcg qui pourront circuler pendant longtemps dans le corps – ceci n’est pas possible dans le cas d’une administration orale. De plus, certaines personnes préfèrent une injection occasionnelle plutôt qu’une capsule à prendre chaque jour.

Dentifrice – Vitamine B12

Les dentifrices enrichis à la vitamine B12 sont une autre forme de supplémentation possible. La société allemande Sante a mis au point une pâte dentaire enrichie à la vitamine B12 en coopération avec la VEBU (Vegetarierbund: confédération des végétariens). Les premiers tests de l’université de Magdeburg ont confirmé son efficacité. Le principe actif de ce dentifrice est la Cyanocobalamine avec une concentration de 100 mcg / g. Il a donc été calculé qu’en utilisant ce dentifrice 2 fois par jour, on obtient une quantité de 3,6 mcg – ce qui couvrirait théoriquement les besoins journaliers. Ce produit est donc particulièrement préconisé pour les véganes ou les individus cherchant des sources complémentaires de vitamines b12.

Suppléments en vitamine B12 – Composition

Dans l’idéal, les compléments en vitamine B12 contiennent uniquement la molécule désirée et éventuellement une substance de liaison la plus neutre possible. Les préparations avec des édulcorants (notamment l’aspartame) sont à éviter, de même que tout arôme. Les colorants sont totalement superflus et doivent donc aussi être évités. Ironiquement, il existe des produits ayant une telle palette d’additifs que les interactions avec la vitamine B12 inhibent totalement sa bio-disponibilité. Cependant ce sujet reste encore à éclaircir. 

La pureté du complément est, selon nous, un indicateur fort de qualité du produit. Le producteur sérieux, c’est à dire soucieux des bienfaits effectifs du complément, ne s’aventurera pas à ajouter des additifs superflus.

De plus, les individus suivant un régime végane doivent veiller à ce que le complément ne contient pas d’additif d’origine animale (gélatine) ou de lactose. 

Vitamine B Complexe

Les vitamines du groupe B sont étroitement liées les unes aux autres dans la mesure où leurs effets sont synergiques. En effet, ces vitamines sont interdépendantes et contribuent mutuellement à la fabrication d’enzymes qui sont des clés de voûte pour un grande nombre de processus métaboliques essentiels. De ce fait, il est important de garantir un approvisionnement suffisant et équilibré pour toutes ces vitamines essentielles pour rester en bonne santé. 

C’est dans ce cadre qu’un complément alimentaire de vitamine B complexe (aussi appelé complexe de vitamines B) peut se révéler précieux. En particulier la combinaison de B12 et de B9 (acide folique) est fortement interdépendante et importante pour de nombreux procédés biologiques de notre organisme.

Toutefois les préparations multi-vitaminées sont très controversées car le soupçon demeure que les vitamines synthétisées de manière artificielle ont une bio-disponibilité plus faible que leurs analogues naturels. Comme nous l’avons décrit ci-dessus, les vitamines peuvent exister sous plusieurs formes qui ne présentent pas toutes les mêmes caractéristiques chimiques et donc ont des propriétés et des niveaux d’efficacité variables. Dans les aliments naturels, les vitamines n’existent jamais sous forme de gel comme on les trouve dans les compléments alimentaires, mais au contraire sont présents sous forme de complexes nutritifs où de nombreuses molécules de type différent (minéraux, nutriments oligo-éléments, etc…) sont liées les unes aux autres. De nombreux experts dans le domaine de la nutrition avancent que les vitamines provenant d’aliments naturels sont bien supérieurs en terme de bienfaits par rapport aux vitamines synthétiques. Lorsque les vitamines sont fabriquées de manière artificielle, il faut opter si possible pour la forme bio-identique.

Les autres vitamines du groupe B sont beaucoup plus fréquentes dans de nombreux aliments plutôt que la vitamine B12. On les trouve en grande quantité dans les aliments d’origine végétale. On peut conclure qu’en principe, il est beaucoup plus judicieux de se contenter de prendre seulement un complément de vitamine B12 et de subvenir à ses besoins d’autres types de vitamine B et d’acide folique par le biais d’une alimentation équilibrée et riche en fruits et légumes. Quelques exemples d’aliments riches en vitamines sont: les germes de blé (jus de blé), les levures, les noix, le riz, les fruits, les légumineuses, les épinards.

Cependant, au delà de ces considérations, il existe d’excellents suppléments de complexe de vitamines B sur le marché.

Surdose de vitamine B12, est-ce possible?

Un surdosage de vitamine B12 est pratiquement impossible. Si de grandes quantités sont ingérées (ou inoculées par injection), le surplus inutilisable par l’organisme est rejeté dans les excréments. A ce jour aucun effet toxique, ni aucune dose maximale n’ont été identifiés. Du point de vue de la médecine conventionnelle, une méga-dose quotidienne de 5000 mcg / jour est acceptable. Toutefois, même si la médecine actuelle n’en dit rien, on peut émettre la supposition qu’une consommation prolongée de méga-dose de vitamine B12 puisse être nuisible aux reins et au foie.

Au début d’un traitement de vitamine B12, il faut garder en considération que le métabolisme peut se modifier et qu’en conséquence certains nutriments peuvent être requis en plus grande quantité. Par exemple, en cas de besoin accru de vitamine B9 (acide folique), certains individus peuvent ressentir des fourmillements ou picotements dans les membres. Les besoins en fer peuvent aussi nettement augmenter en réponse à un traitement de vitamine B12 car, comme le Fer, cette vitamine contribue à la formation d’hémoglobine. Les besoins en Potassium peuvent aussi significativement augmenter.

Dans l’ensemble, la vitamine B12 ne présente pas de risque particulier. Les compléments habituels en vitamine B12 peuvent donc être pris sans crainte de surdose. Même si un individu double ou triple ponctuellement la dose quotidienne, cela ne présente pas de danger.

Complément en vitamine B12, que faut-il surveiller?

Dans l’ensemble, on peut considérer que les préparations de vitamine B12 avec des dosages ordinaires sont sans risque. Ces compléments peuvent être librement pris avec les repas ou en dehors. Toutefois, certaines substances ou médicaments peuvent inhiber voire bloquer l’action de cette vitamine essentielle pour notre santé:

  • Alcool

  • Nicotine

  • Vitamine C à haute dose
  • Aspirine

  • Médicament anti-acidité
  • Antibiotique

  • Pilule de contraception

  • Inhibiteur de pompe à protons (IPP)

  • Chimiothérapie
  • Psychotropes (médicaux ou illégaux)

  • Metformine (antidiabète)

  • Médicaments ECA (traitement de l’hypertension)

  • Médicaments traitant l’arythmie cardiaque

  • (Bêta-bloquant, Nitrasprays, Nitroglycerine)

  • Médicaments contre l’hypercholestérolémie (Statine)

  • Traitement du VIH (Zivoduvine)

  • Traitement de la goutte Colchicine

Si vous utilisez les médicaments ou substances citées ci-dessus, il est impératif de consulter votre médecin traitant ou un professionnel de santé. 

Sources

1 Koyama K, Yoshida A, Takeda A, Morozumi K, Fujinami T, Tanaka N. Abnormal cyanide metabolism in uraemic patients. Nephrol Dial Transplant. 1997 Aug;12(8):1622-8.

2 Freeman AG. Cyanocobalamin—a case for withdrawal: discussion paper. J R Soc Med 1992; 85: 686-771. PubMed

3 Hans C. Andersson, Emmanuel Shapira, Biochemical and clinical response to hydroxocobalamin versus cyanocobalamin treatment in patients with methylmalonic acidemia and homocystinuria (cblC), The Journal of Pediatrics, Volume 132, Issue 1, January 1998, Pages 121-124, ISSN 0022-3476, http://dx.doi.org/10.1016/S0022-3476(98)70496-2.

4 WHO Model List of Essential Medicines, 18th list (April 2013) http://www.who.int/medicines/publications/essentialmedicines/en/

5 Lane LA, Rojas-Fernandez C. Ann Pharmacother Treatment of vitamin b(12)-deficiency anemia: oral versus parenteral therapy. . 2002 Jul-Aug; 36(7-8):1268-72.

6 Andrès E, Dali-Youcef N, Vogel T, Serraj K, Zimmer J. Oral cobalamin (vitamin B(12)) treatment. An update. Int J Lab Hematol. 2009 Feb; 31(1):1-8. Epub 2008 Nov 19.

7  Thiel R.J., Natural Vitamins May Be Superior to Synthetic Ones. Medical Hypotheses, 2000; 55(6):461-469



Schreib einen Kommentar