Carence en Vitamine B12

Manque en vitamine B12 

Carence en Vitamine B12

Les carences en vitamines B12 sont très répandues. Causes, symptômes et traitements. Informations essentielles pour les vegans, végétariens et personnes âgées.

Resumé

  • La vitamine B12 est essentielle à notre survie. Une carence peut avoir des conséquences très graves.
  • Une carence de vitamine-B12 s’établit en plusieurs étapes et est souvent découverte trop tard.
  • Les études récentes avancent que près de 39% de la population souffre actuellement de cette carence.
  • De 60 à 90% des véganes souffrent de carence.
  • Les causes sont la faiblesse des apports, des besoins accrus ainsi qu’une mauvaise assimilation.
  • Des tests peuvent identifier une carence.
  • On peut combler une carence en prenant des compléments.

Carence en vitamine B12 

La vitamine B12 (cobalamine) est un nutriment essentiel qui a un rôle central dans de nombreux processus corporels. Chaque cellule de notre organisme utilise en permanence de la vitamine B12 pour son fonctionnement optimal, c’est pourquoi tous les animaux supérieurs et les êtres humains en nécessitent absolument pour leur survie.

La vitamine B12 est essentielle pour la synthèse de l’ADN, la division cellulaire (mitose), formation des globules sanguins, la synthèse hormonale, les fonctions de neurotransmission, la protection des tissus nerveux de la colonne vertébrale et du cerveau (gaines de myéline) et pour l’élimination de l‚homocystéine (acide aminé toxique). 

Carence en vitamine B12 : Symptômes

Du fait du très grand nombre de processus corporels essentiels auxquels la vitamine B12 participe, une carence peut se manifester de manière extrêmement variée, tant sur le plan purement physique que sur le plan mental (psychologique et émotionnel) sous forme de fatigue, dépression jusqu’à des situations d’anémie sévère et même de dégradations neurologiques. Voici quelques exemples :

  • Perturbation de la formation des neurotransmetteurs et des hormones pouvant conduire à des déséquilibres psychiques et cognitifs plus ou moins sévères;
  • Dérèglement de la formation des globules sanguins et de l’ADN pouvant conduire à une anémie pernicieuse et porter sévèrement atteinte au métabolisme;

  • Augmentation du taux d’homocystéine pouvant être à l’origine de maladies cardiaques, maladies circulatoires (démence vasculaire) ou dommages de la rétine; 

  • Dégradations neurologiques pouvant causer des picotement et douleurs „inexplicables“,  torpeurs, problèmes de coordination, voire parésies (paralysie);

  • Troubles et dégradation de la myéline (gaine de protection de la moelle épinière) conduisant à des symptômes qui s’apparentent à la sclérose en plaque;

  • Dérèglement de l’utilisation/assimilation de la vitamine B9 (acide folique – folates) conduisant à des symptômes de carences, qui dans le cas de femmes enceintes peuvent causer des problèmes de croissances du foetus. 
  • Apathie
  • Dépression
  • Burn-out
  • Trouble de la mémoire
  • Démence
  • Troubles du sommeil
  • Troubles de la personnalité
  • Troubles de la concentration
  • Confusion
  • Irritabilité
  • Nervosité
  • Baisse de la vigilance
  • Hallucinations
  • Pâleur de la peau
  • Légère anémie
  • Fatigue chronique
  • Faiblesse, perte de force
  • Faiblesse immunitaire
  • Aphtes (inflammation buccales)
  • Problèmes gastro-intestinaux
  • Constipation, diarrhées
  • Troubles de l’appétit (fringales ou perte d’appétit)
  • Douleurs nerveuses
  • Spasmophilie
  • Troubles visuels
  • Perte de coordination, d’équilibre
  • Problèmes moteurs
  • Grisonnement des cheveux
  • Fourmillement et picotement dans les membres
  • Artériosclérose
  • Infarctus
  • Accident vasculaire cérébral (AVC)
  • Dégradation sévère de la rétine
  • Anémie pernicieuse
  • Parésie (Paralysie)
  • Troubles spastiques
  • Incontinence
  • Stérilité

**Quelques-uns des symptômes typiques provoqués ou associés à une carence de vitamine B12. Certains symptômes peuvent avoir d’autres causes.

Carence en vitamine B12, causes

Bien qu’une carence en vitamine B12 est un processus long à se mettre en place jusqu’à l’arrivée des symptômes plus ou moins graves, il n’est pas rare que cela prenne très longtemps avant que celle-ci soit mise à jour. De l’apparition de la carence jusqu’aux manifestations physiques ou psychiques sévères, il peut se passer plusieurs longues années pendant lesquels le corps souffre d’un approvisionnement faible ou inexistant en vitamine B12 active et biodisponible. Et là encore, bien souvent la carence n’est malheureusement pas identifiée en tant que cause directe mais plutôt comme phénomène périphérique.

La raison pour cela étant que les symptômes initiaux d’une carence en vitamine B12 (fatigue, dépression, légères inflammations, etc.) sont rarement détectés pas les médecins comme résultant de ce phénomène. Si tant est qu’un test soit réalisé, il peut souvent arriver des années plus tard à l’apparition de symptômes plus grave, alors que l’individu souffre de désagrément légers depuis tout ce temps.

En général la progression d’une carence en vitamine B13 se fait selon les stades suivants :1

1. Baisse de la vitamine B12 dans le sérum sanguin
Alimentation, problèmes d’assimilation, ou besoin accrus (croissance, stress, toxicité, alcool etc.)

2. Épuisement des réserves 
Les réserves de vitamine B12 s’épuisent dans le foie et dans les cellules de notre organisme. Le niveau de B12 dans le sang diminue. Apparition des premiers symptômes désagréables : problèmes psychiques, dépression, perte de force, fatigue, baisse immunitaire, inflammations buccales, etc.

3. Troubles fonctionnels du métabolisme 
La vitamine B12 est à un niveau faible : de très nombreuses fonctions corporelles sont affectées. la synthèse de l’ADN se ralentit de manière tangible. Le niveau d’homocystéine dans le sang augmente nettement. Aggravation prononcée de la condition physique en général, des capacités mentales, les symptômes physiques deviennent visibles.

4. Manifestations Cliniques
Apparition des symptômes et ou maladies liées à l’état sévère de carence. Certaines situations sont irréversibles voire, dans le cas de l’anémie pernicieuse, être mortelles.

La vitesse à laquelle on passe d’un stade à l’autre dépend des causes de la carence. En cas de problèmes d’assimilation de la vitamine B12, on peut facilement arriver au stade avancé en quelques années seulement. Mais en ce qui concerne les vegans menant une existence très saine et équilibrée, cela peut prendre jusqu’à 20 ans de symptômes „légers“ de la 2ème ou 3ème étape avant que des manifestation plus graves n’apparaissent. 

Un cercle vicieux 

Le développement progressif d’une carence en vitamine B12 nous indique que de nombreux individus peuvent vivre avec peu de vitamine B12. De nombreuses études actuelles rapportent que cette carence pourrait être extrêmement répandue, mais malheureusement très mal diagnostiquée. On sait désormais clairement que des symptômes psychiques comme les dépressions entraînent au cours des années des conséquences corporelles sévères, mais ce genre de problèmes n’est que très rarement associé à un manque chronique de vitamine B12.

À travers les interconnexions avec le processus du métabolisme dans le corps, le développement d’une carence en vitamine B12 peut entrer dans un cercle vicieux. La carence fait apparaître quelques symptômes qui rendent l’assimilation de la vitamine b12 plus difficile, ce qui entraîne une aggravation des symptômes et de ce fait réduit encore l’assimilation de la cobalamine (vitamine B12). Ce cercle vicieux doit être rompu le plus rapidement possible, dans le cadre du traitement, on recommande parfois des doses initiales très élevées qui ont pour objectif de combler le déficit accumulé.

Manque en vitamine B12 : les causes

Les causes d’une carence en vitamine B12 peuvent provenir de trois aspects différents: 

1. Les aliments contenant de la vitamine B12 :
Les besoins normaux en vitamine B12 sont estimés à 3 microgrammes par jour pour un adulte en bonne santé (le niveau varie beaucoup en fonction de l’âge, de l’état de santé, du stress, etc.). Certains types de régimes peuvent mener à des apports insuffisants et par ce biais à des carences. On pense notamment aux troubles alimentaires (anorexie, boulimies), à des alimentations pauvres ou déséquilibrées ou encore aux régimes vegan et végétarien.

Les bactéries intestinales permettent aux êtres humains en bonne santé de produire de la vitamine B12 dans le gros intestin mais il semble que cette vitamine ne soit pas utilisable (ou alors très peu) car elle est produite à un emplacement où elle ne peut plus être assimilée. C’est pour cela que l’on retrouve la très grande majorité de cette vitamine B12 auto-produite dans les selles. Il est donc recommandé de consommer des quantités suffisantes de vitamines B12 via l’alimentation.

Cependant ceci n’est pas possible par le biais de tous les types d’alimentation : La vitamine B12 est produites exclusivement par des micro-organismes bactériens et se trouvent en quantité importante uniquement dans les aliments d‘origine animale. On trouve de la vitamines B12 en quantité très restreinte sur les fruits et légumes crus et non lavés (problèmes sanitaires évidents). C’est pourquoi il est absolument essentiel que les véganes et végétariens veillent assidument à palier leur besoin en vitamine B12.

2. Besoins accrus (stress) :
En cas de stress, les besoins en vitamine B12 augmentent. Par stress on entend toute phase ou situation pendant laquelle le corps ou l’esprit est stimulé de manière inhabituellement intense : travail physique intense, exposition à un choc sonore ou un stimulant sonore puissant (bar, boite de nuit), sport, choc ou poids émotionnel, angoisse, détresse, tristesse, chagrin d’amour, crise mentale ou spirituelle, maladie, virus, inflammation, faiblesse immunitaire sévère du fait d’une infection.

Les besoins accrus s’expliquent par deux facteurs distincts. Premièrement, en période de stress les capacités d’absorption de la vitamine B12 sont fortement amoindries car les organes digestifs ne fonctionnent pas de manière optimale, baisse du flux sanguin et modification de l’équilibre enzymatique dans les sucs gastriques. Deuxièmement, la vitamine B12 est „réquisitionnée“ pour contribuer à la fabrication d’hormones telle que la noradrénaline, la sérotonine, etc. Les situations de stress font sécréter des grandes quantités de noradrénaline et de ce fait peuvent être responsables de l’épuisement accru des réserves de vitamine B12.

3. Troubles de l’assimilation :
La malabsorption de vitamine B12 signifie que même en cas d’apport suffisant en vitamine B12, l’organisme de l’individu ne parvient pas à en bénéficier. Les raisons peuvent êtres par exemple une infection ou une inflammation de l’estomac, une intoxication aux métaux lourds, ou encore une interaction médicamenteuse négative.

La vitamine B12 ne peut être assimilée qu’à travers les muqueuses buccales ou la partie inférieure de l’intestin grêle appelée iléon. C’est dans ce cadre qu’intervient la fameuse glycoprotéine membranaire appelée facteur intrinsèque, fabriqué par les parois de l’estomac. Le facteur intrinsèque a pour rôle de se lier avec la vitamine B12 dans l’alimentation et de la transporter vers l’iléon ou elle peut être absorbée. À défaut de facteur intrinsèque seules de très faibles quantités de vitamine B12 parviennent à l’iléon qui peuvent être absorbées par diffusion passive. C’est pourquoi en cas de problème de fabrication du facteur intrinsèque on recommande des suppléments aux doses extrêmement élevées, afin d’assurer un niveau correct.

Ces constatations permettent d’affirmer que l’équilibre gastro-intestinal est primordial pour une bonne assimilation de la vitamine B12. Les maladies gastro-intestinales conduisent à l’inhibition de son assimilation. Etant donné que les maladies gastro-intestinales sont fortement répandues dans les pays industrialisés (mauvaise alimentation: sucre, alcool, hyperacidité, etc.), ce genre de trouble de l’assimilation est fréquent. À noter qu’une légère irritation des muqueuses de l’estomac peut suffire à contrarier fortement la fabrication de facteur intrinsèque, ainsi l’assimilation de la vitamine B12. Combiné aux niveaux élevés de stress dans ces pays, ceci conduit rapidement à une situation de carence.

D’après les connaissances actuelles, il semblerait que la majorité des maladies découlant de carences en vitamine B12 ont pour origines un déséquilibre des muqueuses gastro-intestinales du type gastrite. Comment ce facteur impacte-il exactement l’assimilation? À ce jour les résultats sur ce point varient encore beaucoup trop pour être rapportés ici de manière fiable.

Nous pouvons néanmoins présenter les causes probables des troubles de l’assimilation de la vitamine B12 :

  • Alcoolisme et drogues
  • Médicaments anti-acidité, ou anti-ulcère

  • Médicaments anti-diabète (Metformine)

  • Divers autres médicaments : antibiotiques, psychotropes, chimiothérapie, traitement contraceptif contenant de l’oestrogène et traitement hormonaux (type IPP: Inhibiteur de la pompe à proton), traitement contre l’hypertension artérielle ou l’insuffisance cardiaque (ECA : Enzyme de conversion de l’angiotensine), contre l’arythmie cardiaque (bêta-bloquants, nitrospray, nitroglycerine), contre le cholestérol (Statine), médicaments contre le dysfonctionnement érectile

  • Vitamine C (à haute dose)

  • Café (à haute dose)

  • Tabac (à haute dose)

  • Sucre (à haute dose)

  • Épices (à haute dose)

  • Analogues de vitamine B12 (à haute dose)

  • Muqueuses stomacales intestinales irritées ou endommagées 
  • Inflammation stomacale ou intestinale

  • durcissement de la paroi stomacale (personne âgée)

  • Ablation d’une partie de l’estomac ou de l’intestin

  • Baisse de l’acidité de l’estomac
  • Maladies du pancréas

  • VIH

  • Maladies du foie

  • Infection par l’Helicobacter pylori

  • Parasites et vers solitaires 

  • Problèmes rénaux

** liste non exhaustive

Carence en vitamine B12, un trouble commun ?

À ce jour nous ne disposons que d’informations limitées sur l’ampleur des carences en vitamine B12 dans la population. Cela vient d’une part du fait qu’il n’existe pas (encore réellement) de test précis et dédié à la détection d’une carence de vitamine B12. Par ailleurs, le fait que l’apparition d’une carence coïncide avec de très nombreux autres facteurs et symptômes crée une confusion évidente dans le diagnostic.

Un nombre croissant de chercheurs dans le domaine avancent que les apports journaliers recommandés actuels sont sous-évalués et qu’ils devrait être revus largement à la hausse.

Actuellement, on considère qu’un individu est en situation de carence lorsque le taux de vitamine B12 dans le sérum sanguin est inférieur à 200 pg/mol. Cependant de nombreuses études avancent que l’individu est en situation de carence aiguë en dessous de 350 pg/mol. Par ailleurs, des études récentes avancent qu’un niveau réaliste à maintenir se trouve entre 500-600 pg/mol. Il s’agit des recommandations basées entre autres sur les travaux de différents scientifiques Mitsuyama et Kogoh2, Tiggelen3 et David Brownstein4.

Selon les niveaux définis de vitamines B12 actuellement en cours (plancher à 200 pg /mol), il a été calculé officiellement qu’environ 2 – 7% des enfants, et que 14 – 40% de la population se trouve dans la zone de carence aiguë.5-8

Les populations à risque sont notamment les personnes âgées mais surtout les vegans et végétariens. Des études différentes sont parvenues à a conclusion que près de 20 à 70% des végétariens, et 60 à 90% des véganes seraient en situation de carence.9-11

Aux vues du débat actuel concernant la nécessité de réviser la limite fortement à la hausse, il se pourrait que ces chiffres de population carencée soient encore bien supérieurs. Une étude de l’Université Tufts (Etats-Unis), exploitant les résultats de la Farmingham Heart auprès de 3000 patients, rapporte qu’avec une limite de carence de 350 pg / mol, 39% des participants étaient en situation de carence. Ce chiffre est nettement supérieur aux données officielles de 2 à 7%. 5-8

Individus à risque : Carence vitamine B12

Des recherches comme celles citées ci-dessus ont démontré que les carences touchent davantage les personnes âgées et les personnes suivant un régime végane et végétarien mais qu’en réalité personne n’est épargné. Pour résumer voici les groupes de population les plus sensibles à une carence en vitamine B12 :

  • Vegans et végétariens;

  • Personnes de plus que 50 ans ;

  • Personnes ayant des problèmes d’estomac et d’intestin;
  • Fumeurs et buveurs de café;

  • Prise de médicaments (détails dans tableau ci-dessus);

  • Individus consommant des drogues et de l’alcool.

Test : carence vitamine B12

Actuellement il n’a pas de tests fiables pour mesurer précisément les niveaux de vitamine B12. Voici les différents outils de mesure à disposition de nos jours :

Test de Sérum Sanguin
Traditionnellement on teste le niveau de vitamine B12 dans le sang à travers un dépistage dans le sérum sanguin. C’était l’unique test disponible jusqu’à une période récente. Ce test s’est révélé insuffisant car le test de sérum prend en compte les formes de vitamine B12 qui n’ont pas d’utilité fonctionnelle (il s’agit des analogues de vitamines B12).

Interprétation officielle des niveaux actuels:

Carence aiguë < 150 pg/ml
Forte carence < 200 pg/ml
Carence 200-300 pg/ml
Statut normal300-900 pg/ml
Hypervitaminose > 1000 pg/ml

Dernièrement l’unité d’interprétation a évolué :

Test Holo-TC (holotranscobalamine) : Mesure le niveau de vitamine B12 bio-active dans le sang, mais ne donne pas d’indication sur le niveau de vitamine B12 cellulaire et le niveau stocké dans l’organisme.

Carence < 35 pmol/l
Carence Possible 35 – 50 pmol/l
Carence improbable >50 pmol/l

Test de l’homocystéine : Mesure le niveau d’homocystéine dans le sang. Ce niveau augmente lorsqu’une carence de vitamine B12 apparaît. Même si d’autres marqueurs augmentent également en cas de carence de vitamine B12, ce test combiné au test de sérum sanguin permet de donner un bon aperçu de la situation.

Carence probable  > 12 µmol/l
Carence improbable 5 – 12 µmol/l

Test AMM ou MMA (Acide Méthylmalonique): En cas de carence cellulaire de vitamine B12, l’organisme produit des quantités supérieures d’acide méthylmalonique (AMM). Cela peut se mesurer par le sang ou dans l’urine. C’est le test le plus simple et celui recommandé par de nombreux experts et chercheurs afin de diagnostiquer une carence.

Carence < 3,6 mmol MMA/mol Créatinine
Pas de carence > 3,6 mmol MMA/mol Créatinine

Test de respiration : Des chercheurs de l’Université de Floride ont crée un test respiratoire qui permet de mesurer le taux de vitamine B12 à travers le niveau de CO2 dans le souffle. Ce test est encore en période de test.13

Carence en vitamine B12 : Traitement

Il existe des traitements de carence en vitamine B12 autant pour les individus souffrant de problèmes d’assimilation que pour les personnes ayant des apports insuffisants ou bien encore les individus souffrant de stress (grand consommateur de vitamine B12). Ces traitements de compléments alimentaires se prennent sous plusieurs formes. Ils peuvent contenir différentes formes de vitamine B12 (cobalamine). 

En cas de problèmes d’assimilation, il est évidemment recommandé de prendre des compléments alimentaires pour palier la carence et parallèlement chercher à identifier et éradiquer les causes du problème d’assimilation. Jusqu’à ce que ces causes soient clairement identifiées et remédiées, on recommande de prendre des doses élevées (sauf en cas de problèmes rénaux). Par voie orale, en capsule ou comprimés les doses peuvent aller de 1000 à 2000 mcg / jour.

Pour les personnes ayant des apports insuffisants, tels que dans le cas de régimes vegans et végétariens, on recommande des doses encore supérieures afin de combler les réserves de l’organisme. Par la suite on peut repasser à une couverture normale des besoins quotidiens (3mcg/jour) avec une surdose car la vitamine B12 absorbée n’est pas entièrement assimilée. Différentes études recommandent la consommation de compléments de Cyanocobalamine contenant une quantité 200 fois supérieure aux besoins quotidiens, car selon cette étude c’est le moyen d’arriver à une normalisation du niveau d’acide Méthylmalonique.14

Sources

1 V Herbert Staging vitamin B-12 (cobalamin) status in vegetarians. Am J Clin Nutr May 1994 59: 1213S-1222S
2 Mitsuyama Y, Kogoh H (1988). Serum and cerebrospinal fluid vitamin B12 levels in demented patients with CH3-B12 treatment–preliminary study. Jpn. J. Psychiatry Neurol. 42 (1): 65–71.
VanTiggelen CJM, Peperkamp JPC, TerToolen JFW. (1983). Vitamin-B12 levels of cerebrospinal fluid in patients with organic mental disorder. Journal of Orthomolecular Psychiatry (12): 305–11.
4 Dr. David Brownstein: Vitamin B12 for Health, Medical Alternatives Press (2012)
5 Dali-Youcef N, Andrès E. An update on cobalamin deficiency in adults. QJM. 2009 Jan;102(1):17-28. doi: 10.1093/qjmed/hcn138. Epub 2008 Nov 5. Review. PubMed PMID: 18990719.
6 Yao Y, Yao SL, Yao SS, Yao G, Lou W. Prevalence of vitamin B12 deficiency among geriatric outpatients. J Fam Pract. 1992 Nov;35(5):524-8. PubMed PMID: 1331288.
7 Clarke R, Refsum H, Birks J, Evans JG, Johnston C, Sherliker P, Ueland PM, Schneede J, McPartlin J, Nexo E, Scott JM. Screening for vitamin B-12 and folate deficiency in older persons. Am J Clin Nutr. 2003 May;77(5):1241-7. PubMed PMID: 12716678.
8 Pennypacker LC, Allen RH, Kelly JP, Matthews LM, Grigsby J, Kaye K, Lindenbaum J, Stabler SP. High prevalence of cobalamin deficiency in elderly outpatients. J Am Geriatr Soc. 1992 Dec;40(12):1197-204. PubMed PMID: 1447433.
9 Herrmann W, Obeid R, Schorr H, Geisel J. Functional vitamin B12 deficiency and determination of holotranscobalamin in populations at risk. Clin Chem Lab Med. 2003 Nov;41(11):1478-88. PubMed PMID: 14656029.
10 Herrmann W, Geisel J. Vegetarian lifestyle and monitoring of vitamin B-12 status. Clin Chim Acta. 2002 Dec;326(1-2):47-59. Review. PubMed PMID: 12417096.
11 Herrmann W, Schorr H, Obeid R, Geisel J. Vitamin B-12 status, particularly holotranscobalamin II and methylmalonic acid concentrations, and hyperhomocysteinemia in vegetarians. Am J Clin Nutr 2003;78:131–6.
12 Judy McBride (2). „B12 Deficiency May Be More Widespread Than Thought“. Agricultural Research Service. United States Department of Agriculture. Retrieved 2 July 2012.
13 Wagner DA, Schatz R, Coston R, Curington C, Bolt D, Toskes PP. A new 13C breath test to detect vitamin B12 deficiency: a prevalent and poorly diagnosed health problem. J Breath Res. 2011 Dec;5(4):046001. doi: 10.1088/1752-7155/5/4/046001. Epub 2011 Jun 23. PubMed PMID: 21697586; PubMed Central PMCID: PMC3204151.
14 Eussen SM, de Groot LM, Clarke R, et al. Oral Cyanocobalamin Supplementation in Older People With Vitamin B12 Deficiency: A Dose-Finding Trial. Arch Intern Med. 2005;165(10):1167-1172. doi:10.1001/archinte.165.10.1167.




Schreib einen Kommentar